Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 juillet 2013 3 31 /07 /juillet /2013 03:03

Le Kamtchatka est une presqu’île d’une longueur de 1200km et d’une superficie de 370 ooo km2. Au centre, le Massif Central ou Montagnes du Kamtchatka avec le volcan Lozinska Sopka qui culmine à plus de 3600m. A l’est, la plaine centrale du Kamtchatka s’étend jusqu’à la zone des volcans dont le plus élevé le Sopka Kluczewska atteint 4750m d’altitude.

Des Polonais au Kamtchatka

Le Kamtchatka demeure une région volcanique toujours très active. Il compte plus de 200 volcans. Certains, éteints depuis longtemps, sont couverts de végétation et de lac dans leur cratère. D’autres sont sur la liste des volcans les plus actifs au monde. La presqu’île est couverte de forêts et de plateaux parcourus de rivières à l’eau cristalline.

En 1914 furent créés des élevages de saumons, principale source de revenu des habitants de cette région. Le Kamtchatka fut au temps de l’URSS un polygone atomique important. Aujourd’hui il s’y trouve des bases stratégiques militaires essentielles. La pisciculture demeure la première source de revenu, principalement le saumon qui remonte les rivières du Kamtchatka pour y frayer.

La presqu’île ne compte qu’environ 300km de routes en dur et aucune ligne de chemin de fer. Une grande partie du transport est effectuée par des hélicoptères militaires.

Les Polonais se sont remarquablement distingués dans l’histoire du Kamtchatka. Au XVIII s. Jean Ignace Kozyrewski a découvert les toutes proches îles Kouriles. Il a également réalisé la première carte de l’archipel. Il fut le consultant des expéditions de Vitus Bering.

Des déportés polonais ont également séjourné au Kamtchatka, entre autres, le général Kopcia qui écrivit de précieux mémoires. La légende de Maurice Beniowski est également très vivace ; Il fut militaire, insurgé, organisateur d’écoles pour les enfants (il fut aussi roi de Madagascar ndt). Aujourd’hui encore dans la ville de Klucz, les joueurs d’échecs utilisent toujours l’expression ‘’ le mat de Beniowski ’’ en souvenir de ce maître en la matière qui propagea ce jeu sur ces terres lointaines. Un autre Polonais, Charles Bogdanowicz, dirigea la première expédition de recherches dans les montagnes du Kamtchatka. Par là-même, il initia les études géologiques de la presqu’île. Il faut citer aussi Bénédicte Dybowski, éminent mèdecin, photographe, militant social et Valérie Skibicki, ingénieur, architecte, maître d’œuvre de l’actuel aéroport de Pietropawlowsk, la capitale du Kamtchatka.

De nombreuses religions coexistent au Kamtchatka. Les orthodoxes sont les plus nombreux. Les catholiques représentent à peine 2% de la population. Il y a aussi des protestants, des musulmans et des juifs. Nombreux sont ceux qui ne s’identifient à aucune confession. La statue de Lénine sur la place Centrale représente toujours, pour bon nombre d’habitants, le symbole d’une période heureuse. (…) le Kamtchatka ne compte qu’une seule paroisse catholique et la construction d’une église en projet. Le père Christophe Kowal est le curé de cette communauté polonaise de 15 personnes qui sont des descendants de Polonais, d’Ukrainiens et de Biélorusses. A cette communauté viennent s’agréger des Russes qui ressentent comme beaucoup de gens de l’est un énorme besoin de foi religieuse. Mais pour être admis dans cette paroisse il faut une préparation d’un an. Et seuls les parents peuvent y baptiser leur enfant. En procédant de cette manière, le père Christophe contrecarre les accusations de prosélytisme de l’église orthodoxe. D’ailleurs chacune de ces religions collabore dans des actions communes de thérapie anti-alcoolique ou de soutien téléphonique. L’église orthodoxe, quant à elle, essaie de retrouver son influence d’autrefois avec l’aide grandissante de l’état.

L’idée de créer une communauté polonaise au Kamtchatka existe depuis longtemps. Les gens d’origine polonaise étaient nombreux. Certains venaient d’Ukraine, de Biélorussie ou des pays baltes. L’idée d’organiser une ‘’ Maison de la Pologne ’’ a germé non seulement au sein des catholiques polonais mais aussi parmi ceux qui s’intéressaient à la culture et aux traditions polonaises. En février 2006 les statuts de ‘’la Maison de la Pologne’’ ont été votés et en fin novembre 2006 tous les documents nécessaires remis à l’administration territoriale. Désormais, peut devenir membre de la ‘’Maison de la Pologne’’ de Pietropawlowsk toute personne, intéressée par la langue, la culture et la tradition polonaise, indépendamment de sa nationalité ou de sa confession.

Les statuts précisent que les buts principaux de l’association sont les suivants : rechercher des liens avec la patrie historique ; organiser des manifestations culturelles, maintenir voire développer la connaissance de la langue polonaise, préserver les traditions, organiser les fêtes nationales et enfin mener une action éditoriale.

Le président de cette association à but non-lucratif est Gennadij Szerengowski né en Crimée qu’il a quitté il y a 30 ans. Il est aidé par son épouse, Jekaterina Szerengowska, directrice-adjointe qui donne les cours de langue polonaise et exerce la fonction de traductrice assermentée.

Leszek Watrobski ( Echo de la Polonia mai – juin 2013)

Traduit du polonais par Henri Sobowiec

Partager cet article

Repost 0
club franco-polonais joseph conrad
commenter cet article

commentaires

suluja joseph 04/08/2013 11:42

Henry merci pour ce documentaire très intéressant Comme quoi la communauté polonaise est bien présente dans ce monde joseph

Présentation

  • : CLUB FRANCO / POLONAIS de LOUVIERS / VAL de REUIL-
  • CLUB    FRANCO / POLONAIS  de  LOUVIERS / VAL de REUIL-
  • : CLUB CULTUREL FRANCO-POLONAIS
  • Contact

CONTACT

email_ecrit013.gif

Le site du club

- Visitez le site du club -

(pour y accéder, cliquez sur l'image)

intro site 8 ind D