Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
31 juillet 2013 3 31 /07 /juillet /2013 03:03

Le Kamtchatka est une presqu’île d’une longueur de 1200km et d’une superficie de 370 ooo km2. Au centre, le Massif Central ou Montagnes du Kamtchatka avec le volcan Lozinska Sopka qui culmine à plus de 3600m. A l’est, la plaine centrale du Kamtchatka s’étend jusqu’à la zone des volcans dont le plus élevé le Sopka Kluczewska atteint 4750m d’altitude.

Des Polonais au Kamtchatka

Le Kamtchatka demeure une région volcanique toujours très active. Il compte plus de 200 volcans. Certains, éteints depuis longtemps, sont couverts de végétation et de lac dans leur cratère. D’autres sont sur la liste des volcans les plus actifs au monde. La presqu’île est couverte de forêts et de plateaux parcourus de rivières à l’eau cristalline.

En 1914 furent créés des élevages de saumons, principale source de revenu des habitants de cette région. Le Kamtchatka fut au temps de l’URSS un polygone atomique important. Aujourd’hui il s’y trouve des bases stratégiques militaires essentielles. La pisciculture demeure la première source de revenu, principalement le saumon qui remonte les rivières du Kamtchatka pour y frayer.

La presqu’île ne compte qu’environ 300km de routes en dur et aucune ligne de chemin de fer. Une grande partie du transport est effectuée par des hélicoptères militaires.

Les Polonais se sont remarquablement distingués dans l’histoire du Kamtchatka. Au XVIII s. Jean Ignace Kozyrewski a découvert les toutes proches îles Kouriles. Il a également réalisé la première carte de l’archipel. Il fut le consultant des expéditions de Vitus Bering.

Des déportés polonais ont également séjourné au Kamtchatka, entre autres, le général Kopcia qui écrivit de précieux mémoires. La légende de Maurice Beniowski est également très vivace ; Il fut militaire, insurgé, organisateur d’écoles pour les enfants (il fut aussi roi de Madagascar ndt). Aujourd’hui encore dans la ville de Klucz, les joueurs d’échecs utilisent toujours l’expression ‘’ le mat de Beniowski ’’ en souvenir de ce maître en la matière qui propagea ce jeu sur ces terres lointaines. Un autre Polonais, Charles Bogdanowicz, dirigea la première expédition de recherches dans les montagnes du Kamtchatka. Par là-même, il initia les études géologiques de la presqu’île. Il faut citer aussi Bénédicte Dybowski, éminent mèdecin, photographe, militant social et Valérie Skibicki, ingénieur, architecte, maître d’œuvre de l’actuel aéroport de Pietropawlowsk, la capitale du Kamtchatka.

De nombreuses religions coexistent au Kamtchatka. Les orthodoxes sont les plus nombreux. Les catholiques représentent à peine 2% de la population. Il y a aussi des protestants, des musulmans et des juifs. Nombreux sont ceux qui ne s’identifient à aucune confession. La statue de Lénine sur la place Centrale représente toujours, pour bon nombre d’habitants, le symbole d’une période heureuse. (…) le Kamtchatka ne compte qu’une seule paroisse catholique et la construction d’une église en projet. Le père Christophe Kowal est le curé de cette communauté polonaise de 15 personnes qui sont des descendants de Polonais, d’Ukrainiens et de Biélorusses. A cette communauté viennent s’agréger des Russes qui ressentent comme beaucoup de gens de l’est un énorme besoin de foi religieuse. Mais pour être admis dans cette paroisse il faut une préparation d’un an. Et seuls les parents peuvent y baptiser leur enfant. En procédant de cette manière, le père Christophe contrecarre les accusations de prosélytisme de l’église orthodoxe. D’ailleurs chacune de ces religions collabore dans des actions communes de thérapie anti-alcoolique ou de soutien téléphonique. L’église orthodoxe, quant à elle, essaie de retrouver son influence d’autrefois avec l’aide grandissante de l’état.

L’idée de créer une communauté polonaise au Kamtchatka existe depuis longtemps. Les gens d’origine polonaise étaient nombreux. Certains venaient d’Ukraine, de Biélorussie ou des pays baltes. L’idée d’organiser une ‘’ Maison de la Pologne ’’ a germé non seulement au sein des catholiques polonais mais aussi parmi ceux qui s’intéressaient à la culture et aux traditions polonaises. En février 2006 les statuts de ‘’la Maison de la Pologne’’ ont été votés et en fin novembre 2006 tous les documents nécessaires remis à l’administration territoriale. Désormais, peut devenir membre de la ‘’Maison de la Pologne’’ de Pietropawlowsk toute personne, intéressée par la langue, la culture et la tradition polonaise, indépendamment de sa nationalité ou de sa confession.

Les statuts précisent que les buts principaux de l’association sont les suivants : rechercher des liens avec la patrie historique ; organiser des manifestations culturelles, maintenir voire développer la connaissance de la langue polonaise, préserver les traditions, organiser les fêtes nationales et enfin mener une action éditoriale.

Le président de cette association à but non-lucratif est Gennadij Szerengowski né en Crimée qu’il a quitté il y a 30 ans. Il est aidé par son épouse, Jekaterina Szerengowska, directrice-adjointe qui donne les cours de langue polonaise et exerce la fonction de traductrice assermentée.

Leszek Watrobski ( Echo de la Polonia mai – juin 2013)

Traduit du polonais par Henri Sobowiec

Repost 0
club franco-polonais joseph conrad
commenter cet article
15 juin 2013 6 15 /06 /juin /2013 15:54

Le samedi 8 juin 2013 Madame Geneviève KOGUT, de St ELIER ( près de CONCHES) est devenue centenaire.

Des membres de notre club se sont déplacés afin de fêter l'anniversaire de cette dame qui vit toujours chez elle.

Photos : François DYCHA
Photos : François DYCHA
Photos : François DYCHA
Photos : François DYCHA
Photos : François DYCHA

Photos : François DYCHA

Le club Joseph Conrad lui souhaite longue vie et santé.

Repost 0
club franco-polonais joseph conrad
commenter cet article
4 juin 2013 2 04 /06 /juin /2013 16:41

A l'occasion du jumelage Val de Reuil-Sztum, des membres du club Joseph Conrad se sont déplacés à Sztum en Pologne en mai dernier.

Photo: Gérard Racine

Photo: Gérard Racine

La cérémonie du 3 mai à Sztum

Photos : Joseph Suluja
Photos : Joseph Suluja
Photos : Joseph Suluja
Photos : Joseph Suluja

Photos : Joseph Suluja

L'intervention du bourgmestre de Sztum le jour de la fête nationale polonaise.

Chers habitants de Sztum, chers invités de France!

La célébration de la Constitution du 3 mai coïncide avec l'anniversaire de l'entrée dans l'Union Européenne de la Pologne. Bien que 213 années séparent ces deux événements -ils présentent beaucoup de similitudes- ils sont à classer parmi les plus importants dans l'histoire contemporaine de notre nation. C'est pourquoi, je suis très heureux que nous soyons aussi nombreux à honorer ces anniversaires, au pied du monument Rodlo dédié à ceux qui ont sacrifié leur vie pour défendre la polonité.

Le 3 mai 1791, la Grande Diète a approuvé cette constitution. C'était le premier acte de ce genre en Pologne et l'un des tout premiers dans le monde, bien que notre pays traversât alors une période de faiblesse de l'autorité de l'état, ( il y régnait une certaine anarchie) il se trouva cependant, des forces patriotiques qui surent faire adopter un programme de réformes et un élargissement des droits de divers groupes sociaux, selon des principes modernes. Ces solutions politiques et juridiques devaient servir le développement de l'économie polonaise, renforcer sa sécurité et apporter une avancée de notre civilisation.

L'entrée dans l'Union Européenne fut également la réponse de beaucoup de générations de Polonais pour assurer à leur pays sécurité et indépendance.

Grâce aux programmes de l'Union, nos marqueurs économiques et sociaux se sont améliorés; et cela est déjà visible sur notre terre de Sztum, dans notre ville et dans notre commune. Même la crise ne dément pas cette vérité.

Nous, habitants de Sztum, nous avons modestement participé à la construction de l'Europe unie. Longtemps avant le 1er mai 2004, dans les limites de nos possibilités locales et municipales, nous avons entrepris une collaboration avec la commune allemande de Ritterhude et celle de Val de Reuil en France. Nous avons trouvé là, non seulement de bons guides, des ambassadeurs de nos affaires, mais aussi des amis. Ils nous ont appris comment ne pas se perdre dans le maquis des procédures européennes et à découvrir leurs règles. Ils nous ont aidé à préparer notre entrée au sein de l'Union et nous ont apporté les clés de son bon fonctionnement. Ils ont cimenté nos liens d'amitié et nous ont démontré que la collaboration des collectivités locales est le fondement de l'Europe unie.

Aujourd'hui, nous en découvrons concrètement les effets. Grâce au soutien de l'Union nous avons réalisé de gros investissements : la modernisation du boulevard du lac de Sztum et la revitalisation de la place de la Liberté.

(…)

L'histoire nous apprend que rien ne nous est donné une fois pour toute. Constamment nous devons faire en sorte que l'Europe demeure puissante et veiller à la place de la Pologne au sein de cette Europe.

(Résumé de l'intervention de Leszek Tabor, bourgmestre de la ville et de la commune de Sztum, le 3 mai 2013, au pied du monument Rodlo.)

Le club Joseph Conrad à Sztum

Un séjour sympathique chez l'habitant

Photos : Joseph Suluja
Photos : Joseph Suluja
Photos : Joseph Suluja
Photos : Joseph Suluja
Photos : Joseph Suluja
Photos : Joseph Suluja
Photos : Joseph Suluja

Photos : Joseph Suluja

Le club Joseph Conrad à Sztum
Repost 0
club franco-polonais joseph conrad
commenter cet article
23 avril 2013 2 23 /04 /avril /2013 12:39

Historienne et écrivain d’origine polonaise, Béata de Robien a écrit de nombreuses pièces de théâtre en polonais.

Son nouveau roman : Fugue Polonaise (aux éditions Albin Michel)

Fugue Polonaise - nouveau roman de Beata de Robien
Fugue Polonaise - nouveau roman de Beata de Robien
Fugue Polonaise - nouveau roman de Beata de Robien
Fugue Polonaise - nouveau roman de Beata de Robien
Fugue Polonaise - nouveau roman de Beata de Robien
Fugue Polonaise - nouveau roman de Beata de Robien
Repost 0
club franco-polonais joseph conrad
commenter cet article
26 mars 2013 2 26 /03 /mars /2013 16:16

       Soirée culturelle du club sur le thème du général Wladyslaw MACZEK

 

                                        le Vendredi 05 avril 2013 à 18h30

 

                    au théâtre de l’éphéméride (l'Ile au roy - Val de Reuil)

 

Stanislaw-MaczekRien ne prédisposait Wladyslaw MACZEK à être un héros militaire…..

 

Né dans le faubourg de LWOW (aujourd’hui en UKRAINE) il fit des études de grammaire et de philologie polonaise. Après les combats pour l’indépendance de la Pologne, il entama des études à l’académie militaire débutant ainsi une nouvelle vie.

 

Il devient Chef de la 10 Brigade de cavalerie surnommée la Brigade Noire avec laquelle il stoppa l’avancée de la ‘’23 armée  allemande‘’. Devant l’invasion soviétique il quitte la Pologne pour la France et continue le combat .Victorieux pendant la campagne de France à la bataille de Montbard avec la 10 Brigade mécanisée démontrant sa valeur tactique du combat blindé. A la capitulation de la France il rejoint l’Angleterre pour servir dans l’armée polonaise de l’ouest.

 

S’illustrant en 1944 dans le verrouillage de la poche de Falaise avec la 1 Division Blindée Polonaise. Il est le libérateur des villes d’Abbeville, St Omer, Ypres, Gand, Breda.

 

                                     Le général Maczek dans la poche de Falaise

 

generaal_maczek.jpg

Le général MACZEK à porté les couleurs de la Pologne libre sur tous les fronts. Malgré La perte de sa nationalité polonaise en 1947 par le gouvernement polonais, pour anti communisme, il a su faire face aux difficultés.

 

 

Le général d’arme Wladyslaw MACZEK est décédé à l’âge de 102 ans en Ecosse. Il est enterré au cimetière polonais de Breda ( pays-bas ).

 

Un mémorial sur le mont-Ormel (CHAMBOIS 61) retrace l’épopée de la première division blindée et la bataille de la poche de Falaise.  

 

 

                     Un diaporama retracera l'histoire de ce héros militaire polonais ( 40 mn)

            La conférence animée par Zdzislaw Napierala sera suivie d’un débat devant un buffet.

  epopee

Origine photo : sites.Google.com

  p1040110

                            Le général Maczek - sa vie en vidéo ( en version polonaise) 

 

                                                   Maczek - un général oublié  (cliquer)

 

Repost 0
club franco-polonais joseph conrad
commenter cet article
1 mars 2013 5 01 /03 /mars /2013 20:47

1 marca narodowy dzien pamieci zolnierzy wykletych


Les « soldats maudits » ( Żołnierze wyklęci, en polonais ) est le nom attribué à certains mouvements de résistance polonaise qui se formèrent vers la fin de la Seconde Guerre mondiale et après.

Créés par quelques membres de l'État polonais clandestin, ces organisations clandestines continuèrent leur lutte armée contre le gouvernement stalinien de Pologne dans les années cinquante.

Les actes de guérilla inclurent un déploiement d'attaques militaires lancées contre les nouvelles prisons communistes ainsi que contre les bureaux du MBP, le Ministère de la Sécurité intérieure polonais, les lieux de détention pour prisonniers politiques, et les camps de concentration disséminés à travers le pays.

La plupart des groupes anti-communistes polonais cessèrent d'exister à la fin des années quarante ou dans les années cinquante, pourchassés par les brigades d'assassins des services du MBP et du NKVD1.

Cependant, le dernier « soldat maudit » connu, Józef Franczak, fut tué dans une embuscade seulement en 1963, soit presque vingt ans après la mainmise des Soviétiques sur la Pologne.


Tarzan-Zelazny-Sokol-Krzewina

Les "soldats maudits" du réseau anti-communiste cladestin.

 

De gauche à droite :

Henryk Wybranowski "Tarzan" (tué en nov. 1948), Edward Taraszkiewicz "Żelazny" (tué en oct. 1951), Mieczysław Małecki "Sokół" (tué en nov. 1947), et Stanisław Pakuła pseudonyme "Krzewina".

Photo : juin 1947

 


 

Partisan anticommuniste-1947stèle souvenir

 

 

Uniforme d'un combattant anti-communiste polonais avec un hausse-col représentant la Vierge noire  de Czestochowa

 

 

Monument dédié à l'Armia Krajowa à Sopot - Pologne

 

 

Les organisations de résistance anti-communiste polonaise les plus connues qui étaient opérationnelles dans la Pologne stalinienne étaient Liberté et Indépendance ( Wolność i Niezawisłość, WIN ), les Forces nationales armées ( Narodowe Siły Zbrojne, NSZ ), l'Union militaire nationale ( Narodowe Zjednoczenie Wojskowe, NZW ), l'Armée polonaise clandestine ( Konspiracyjne Wojsko Polkskie, KWP ), la Résistance de l'Armée Nationale ( Ruch Oporu Armii Krajowej, ROAK ), l'Armée nationale citoyenne ( Armia Krajowa Obywatelska, AKO ), et NIE ( diminutif de Niepodległość, qui signifie Indépendance – nie signifie « non » ), la Délégation des Forces Armées pour la Pologne ( Delegatura Sił Zbrojnych na Kraj ), et Liberté et Justice ( Wolność i Sprawiedliwość , WiS ) 

D'autres mouvements anti-communistes d'Europe de l'Est continuaient aussi le combat dans d'autres pays.

Repost 0
club franco-polonais joseph conrad
commenter cet article
11 février 2013 1 11 /02 /février /2013 19:47

Une petite page d'humour qui nous vient de Pologne

Serdeczne pozdrowienia z POLSKI i trochę humoru.

Amitiés de Pologne avec un peu d'humour

Wysłane przez Alicję Grzechulską ze Sztumu, partnerskie miasto Val-de-Reuil (Francja).

( Envoi d'Alicja Grzechulska de Sztum PL, ville jumelée avec Val-de-Reuil )

-------------------

valise.gif 

Amerykański uczony przeprowadził doświadczenie na temat:

"Stosunek ludzi różnych narodowości do cudzej własności".

Uczony jeździł do różnych krajów, zostawiał walizkę pośrodku dworcowej poczekalni, a następnie chował się i mierzył czas.


Un chercheur américain a mené une étude sur le thème suivant :

'' Rapport au bien d'autrui de personnes de diverses nationalités''

 Le chercheur est allé dans divers pays. Il laissait une valise au milieu de la salle d'attente d'une gare puis se cachait et mesurait le temps écoulé. 

 

 

W Sztokholmie walizki nikt nie ruszył.

( A Stockholm, personne n'a touché à la valise. )

W Londynie walizkę ukradziono w ciągu pół godziny.

( A Londres, la valise fut volée au bout d'une demi-heure. )

W Paryżu - po 20 minutach.

 ( A Paris, au bout de 20 mn. )

W Rzymie - po 10 minutach.

( A Rome, au bout de 10 mn. ) 

W Tokio w ciągu 5 minut walizkę oddano do biura rzeczy znalezionych.

( A Tokio, dans les 5 mn la valise fut rapportée au bureau des objets trouvés. ) 

W Tel-Aviv po 3 minutach przyjechała policja, zabezpieczyła teren wokół walizki, załadowała walizkę do opancerzonej furgonetki i wywiozła za miasto, by ją zdetonować.

 ( A Tel Aviv, 3 mn après, la police est arrivée, a sécurisé le secteur, a chargé la valise dans une fourgonnette blindée, l'a amenée hors de la ville pour la faire exploser. )

W Moskwie dokładnego rezultatu nie udało się określić, gdyż w czasie, gdy profesor obserwował walizkę, ukradziono mu zegarek.

( A Moscou, l'expérimentateur n'a pas pu déterminer de résultat précis puisque, pendant qu'il surveillait la valise, sa montre lui a été volé. )

W Bagdadzie razem z walizką uprowadzono również Amerykanina.

( A Bagdad, la valise a été enlevée avec le chercheur.)

A w Azerbejdżanie już po 3 minutach próbowano odsprzedać walizkę jej właścicielowi.

( En Azerbaïdjan, au bout de 3 mn on a tenté de revendre la valise à son propriétaire. )

Do Polski Amerykanin nie dotarł, ... a szkoda.

( L'expérimentateur n'est pas parvenu jusqu'en Pologne.....C'est dommage !)

Traduction Henri Sobowiec

Repost 0
club franco-polonais joseph conrad
commenter cet article
4 février 2013 1 04 /02 /février /2013 19:38

Wedlug danych spisu ludności 2011 r. polski jest teraz głównym językiem mówionym w Anglii i Walii po angielskim i walijskim...

Selon les données de recensement 2011 publiées par l'Office des statistiques nationales, le polonais est désormais la principale langue parlée en Angleterre et au Pays de Galles, après l'anglais et le gallois. 

  boutique-polonaise.JPG

D'après le journal Britannique « the guardian », le polonais serait la seconde langue parlée en Angleterre.

546 000 personnes sont polonophones....en comparaison aux 562 000 personnes parlant le gallois, selon les nouvelles statistiques de l'Office for National Statistics..

By przeczytać dalszy ciąg po angielsku kliknąć niżej

                                                   L'article du journal " the guardian"


Certains ont besoin d'un cours accéléré sur la façon de communiquer dans cette langue en pleine expansion.

Cours accéléré en Angleterre et au Pays de Galles

Here are 10 choice phrases to ensure your encounters with Polish speakers go smoothly

( Voici 10 phrases utiles si vous rencontrez un Polonais )


1-Czy przypadkiem nie zna się Pan troche na hydraulice?

Est-ce-que par hasard, vous vous y entendez en plomberie?


2-Oczywiście, że nie, w końcu jest Pan neurochirorgiem, bardzo przepraszam!

Evidemment non, puisque vous êtes neurochirurgien. Je vous prie de m'excuser.


3-Nie miałby Pan małego kieliszeczka wódki?

N'auriez-vous pas un petit verre de vodka polonaise?


4-Ups, przepraszam, Pan jest abstynentem.

Désolé, vous êtes abstinent.


5-Co Pana sprowadza do Anglii? Prosze mi pomóc poczuć się lepiej w tym szaro-mglistym dołującym kraju.

Qu'est-ce qui vous amène en Angleterre? Pourriez-vous m'aider à mieux supporter ce sombre pays déprimant.


6-A może znalazłaby się jakaś praca dla mnie w Krakowie?

Vous pourriez, peut-être me trouver un boulot à Cracovie?


7-Wasz kraj jest taki pro-rodzinny. Może Pana rodzina przyjełaby mnie do siebie?

Votre pays est très en faveur de la vie de famille. Votre famille acceptera peut-être de m'adopter?


8-Słyszałam, że język Polski jest taki romantyczny i poetycki.

J'ai entendu dire que le polonais était une langue romantique et poétique.


9-Ze Wisława Szymborska bawi sie słowami.

Que Wislawa Szymborska jouait avec les mots.


10-Nic dwa razy się nie zdarza / i nie zdarzy. Z tej przyczyny zrodziliśmy się bez wprawy / i pomrzemy bez rutyny.

Jamais rien n'arrive deux fois / Jamais rien ne se reproduit / Nous sommes nés sans bon usage / Et sans routine mourrons surpris.

(Wislawa Szymborska, prix Nobel de littérature, morte l'an dernier à l'âge de 88ans.)

L'article du guardian


Repost 0
club franco-polonais joseph conrad
commenter cet article
5 janvier 2013 6 05 /01 /janvier /2013 17:32


 

      Le makowiec est un gâteau polonais constitué d'une pâte roulée fourrée de pavot

 

Appelé aussi « Makotch » ou simplement «  mak » dans le Nord de la  France, c'est un gâteau traditionnel polonais qui se fait en général pendant la période des fêtes de Noël.

 

 

Bianca, adhérente de notre club, nous dévoile sa recette du makowiec (  recette de livre améliorée par sa grand-mère ).

 

Ingrédients


250 gr de pavot 
du lait
9 oeufs
90 gr de sucre (voire 50 gr)
90 gr de miel (voire 50 gr)
90 gr de raisins secs
50 gr de zestes d'oranges confits (moins si les zestes sont maison)
une cuillère de farine ou de chapelure
de l'essence d'amande ou de vanille (ou de l'amaretto)


Préparation


couvrir (assez largement) le pavot de lait dans une casserole et porter à ébullition
arrêter le feu et laisser tremper (jusqu'à refroidissement)
égoutter si besoin (étape délicate car le pavot est très fin : avoir une passoire très fine)
hacher le pavot 2 ou 3 fois
mélanger les 9 jaunes d'oeufs, le sucre et le miel 
ajouter les zestes (coupés en petits cubes) et les raisins secs (préalablement réhydratés)
ajouter la cuiller de farine ou de chapelure ainsi que de l'essence d'amande, de vanille ou l'amaretto (à votre goût)
mélanger le tout
battre les 9 blancs d'oeufs
les incorporer 
faire cuire au four à 180/200°C pendant 45 min
vérifier la cuisson à l'aide d'un couteau (le gâteau doit être humide mais pas trop mouillé)
laisser refroidir à l'air libre 
servir le lendemain (surtout laisser refroidir avant de démouler et de couper, attendre jusqu'au lendemain permet de laisser les saveurs infuser)
se conserve une semaine dans une boîte au frigo.


                                                                                                                            Bon appétit !

 

Nota : En fait, la recette s'apparente à un mazurek makowy 


Repost 0
club franco-polonais joseph conrad
commenter cet article
18 décembre 2012 2 18 /12 /décembre /2012 14:39

 Cécile Moskwa. 2 

Cécile Moskwa est décédée le 24 Septembre 2012 à l’âge de 87 ans.

Elle avait fait don d’une importante collection de livres en langue polonaise qui ont contribué à la constitution de la Bibliothèque Polonaise près du Val de Reuil.

Ces quelques lignes sont particulièrement destinées aux membres et sympathisants du Club Franco-Polonais de Louviers Val de Reuil pour leur faire découvrir qui était Cécile Moskwa.

 

Les parents de Cécile, Valentin et Véronique Misko - originaires de Jazyniec – sont arrivés de Pologne au début des années 1920 et se sont fixés à Nassandres, berceau d’une industrie sucrière florissante.

 Cécile est née le 19 Novembre 1924.

 Elle épousa Joseph Moskwa qui appartenait à l’armée polonaise basée en Angleterre au cours de la seconde guerre mondiale. De cette union sont nés Pierre et François :  

                  - Pierre exerça son activité professionnelle à Toulouse au CNES où il dirigea notamment l’équipe chargée du lancement des fusées et satellites à Kourou (Guyane). Ceci a permis à Cécile de s’y rendre et d’assister à un lancement dans des conditions privilégiées,

                   - François anime très efficacement une grande partie des activités de notre commune où il est très apprécié. C’est un grand sportif qui n’hésite pas à affronter des challenges importants. Ses deux fils suivent ses traces et Cécile les accompagnait souvent sur le terrain de football, sport pour lequel elle manifestait beaucoup d’intérêt.

        

Durant sa vie professionnelle, Cécile a exercé diverses fonctions à la Société Saint Louis Sucre. Lors des congés annuels ils se rendaient souvent, avec son mari employé dans la même société, à Czudec dans la famille de Joseph. Après le décès de ce dernier en 1990, elle a continué à entretenir des relations suivies avec eux.

 

Depuis sa retraite, elle a participé activement à la vie de la commune : elle a été élue au Conseil Municipal et a rejoint l’équipe de l’Association Nassandres Temps libre qui regroupe différents pôles d’intérêt.

Ensemble, nous avons fait de très beaux voyages.

Elle appréciait la marche et la natation. Elle aimait beaucoup la lecture et avait une grande ouverture d’esprit, ce qui la rendait particulièrement attachante. Elle nous manque beaucoup.

 

                                                                                         Janette Misko, sa belle-soeur

Repost 0
club franco-polonais joseph conrad
commenter cet article

Présentation

  • : CLUB FRANCO / POLONAIS de LOUVIERS / VAL de REUIL-
  • CLUB    FRANCO / POLONAIS  de  LOUVIERS / VAL de REUIL-
  • : CLUB CULTUREL FRANCO-POLONAIS
  • Contact

CONTACT

email_ecrit013.gif

Le site du club

- Visitez le site du club -

(pour y accéder, cliquez sur l'image)

intro site 8 ind D