Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /

ASPECTS DU CINEMA POLONAIS, chapitre II 

* * * * * *

SOIREE WOJCIECH HAS - 2 février 2016

 

Où l’on verra donc du cinéma, mais plus encore l’on entrera dans un univers étrange, intrigant, poétique en fait(s). Odyssées… car il s’agit de se laisser embarquer.

Le versant réaliste du cinéma polonais s’avère aussi considérable que constant dans son histoire : de Wajda à Wajda, pourrait-on dire, on croise Munk, Kawalerowicz, Kieslowksi et bien d’autres. Mais il est aussi la part plus imaginaire, plus mystérieuse de cet art étrange qui nous fait asseoir dans l’ombre tandis que des ombres et des lumières s’agitent sur un mur. Dès ses premiers courts métrages, Polanski entraîne son spectateur dans des saynètes insolites ; au fil de leurs films d’animation, Borowczyk et Kucia vont rêver (et parfois cauchemarder) ; les affiches de Lenica et le piano de Komeda sont de ces créations qui hantent longtemps.

Wojciech J. Has est aujourd’hui considéré comme l’un des plus grands noms du cinéma polonais, notamment pour deux films qu’on essaiera de parcourir, avant que chacun ne puisse tenter plus avant l’aventure ensuite. Au commencement, deux livres célèbres, à l’arrivée deux films-univers. Et, en guise de prologue :

SOIREE WOJCIECH HAS     -     2 février 2016

Moje miasto (1950, 6 min.) : « ma ville », Cracovie, soit le court métrage le plus ancien qui nous soit parvenu de son auteur. « Ni rêve, ni réalité », dit la voix off, mais « un brouillard de souvenirs » : c’est pratiquement le programme de travail du cinéaste qui se tiendra effectivement toujours en équilibre entre des impressions passées et des images venues de l’Histoire autant que de l’âme.

=> PROJECTION du court métrage intégral

SOIREE WOJCIECH HAS     -     2 février 2016

Le Manuscrit trouvé à Saragosse (Rękopis znaleziony w Saragossie, 1965) s’inspire d’un roman écrit en… français par l’aristocrate et savant Jan Potocki à la fin du XVIIIème siècle. A bien des égards, il s’agit des « Mille et une nuits » de la littérature polonaise. Récits initiatiques, fantastique, picaresque, l’on y trouve de tout, de tout ce qui fait la vie, choses concrètes et choses imaginées. Has demande à Zbigniew Cybulski, la star absolue du cinéma plonais des années 1950-1960, de quitter ses lunettes noires et d’interpréter le héros peu adroit d’aventures multiples qui le mènent dans des lieux secrets, à la rencontre d’êtres aussi séduisants qu’inquiétants…

=> EXTRAITS COMMENTES ; lecture d’extraits du roman original

SOIREE WOJCIECH HAS     -     2 février 2016

La Clepsydre (Sanatorium pod Klepsydrą, 1973) a obtenu le Prix du Jury au Festival de Cannes où il a sidéré ses spectateurs tant le voyage proposé ne semblait ressembler à aucun autre. Un jeune homme, Józef (le même prénom que le protagoniste du Procès de Kafka…) vient voir son père dans le sanatorium du docteur Gotard, mais ce lieu aux couloirs et portes multiples l’emmène bien plus loin dans le temps, dans l’espace et en lui-même…

Cette fois-ci, c’est un écrivain également dessinateur, Bruno Schulz, qui inspire le réalisateur : une nouvelle fois, et comme dans son dernier film Les Tribulations de Balthasar Kober (1988), il s’agit de s’aventurer entre le visible (les images du film, curieuses et fascinantes) et l’invisible (le monde du rêve, de la mémoire).

=> EXTRAITS COMMENTES ; lecture de quelques passages de SCHULZ

SOIREE WOJCIECH HAS     -     2 février 2016

« N'ayez pas peur, donnez-moi la main,

encore un peu, nous voilà aux racines »

(Bruno Schulz, « Le Printemps »)

Partager cette page

Repost 0
club franco-polonais joseph conrad

Présentation

  • : CLUB FRANCO / POLONAIS de LOUVIERS / VAL de REUIL-
  • CLUB    FRANCO / POLONAIS  de  LOUVIERS / VAL de REUIL-
  • : CLUB CULTUREL FRANCO-POLONAIS
  • Contact

CONTACT

email_ecrit013.gif

Le site du club

- Visitez le site du club -

(pour y accéder, cliquez sur l'image)

intro site 8 ind D